2022

La peinture est mon médium de prédilection .

Dans mes séries antérieures - Ailleurs, Lignes de terre et d'eau - je cherchais à revivre et restituer des sensations de lieux parcourus.

Dans la série Passages les terres d'origine se sont éloignées.

 

D'un simple croquis glané au cours d'une marche ou d'une idée de ciel ou de montagne, émerge un espace dans lequel je déambule en me laissant guider parfois par une trace , une couleur ou une matière, jusqu'à ce que le tableau existe par lui-même.


Je peux combiner les techniques si le paysage que je suis en train de peindre l'exige.

 

Les gestes varient d'un instant de l'espace du tableau à l'autre, chacune de mes peintures est un moment de vie. 

"Chaque peinture permet d'en former la trace vivace et de le visiter, de le parcourir à nouveau: elle ménage ainsi le passage entre l'intériorisation de l'expérience et son expression.

Cela se traduit dans chaque tableau par une tension équilibrée entre la surface et la profondeur, offrant au regard plusieurs chemins à parcourir : telle masse sombre, par exemple, opposée à une étendue d'ocres ou de gris argentés et de verts, sera vue tantôt comme une falaise, un gouffre ou une ombre"

Pascal Rousse* 

 

J'ai le sentiment de parcourir la peinture comme je parcours la vie.

Je cherche à exprimer ce qui m'est essentiel: les montagnes, les roches, les plaines, l'eau, les herbes, les pluies, les vents qui nous transcendent et nous rappellent que nous ne faisons que passer.

Sensibilisée très tôt à la peinture par des visites de musées en France et en Europe, elle suit une initiation en atelier privé puis vit une expérience marquante aux Beaux-Arts d'Abidjan en 1974. Fréquente ensuite les Beaux Arts de Paris en 1980 et entame un cursus d'Arts Plastiques à l'université Paris 1 en 1982 jusqu'à la Maîtrise et le CAPES d'Arts Plastiques. Nombreuses expositions personnelles depuis 1986.

 

*Pascal Rousse est philosophe de l'art. Il m'a fait le plaisir d'écrire ces quelques lignes sur ma série Passages et je l'en remercie. Il a publié Le montage organique. Eisenstein et la synthèse des arts, Editions MètisPresses, 2019.

Fleuve Horizon, acrylique sur toile 80 x